A propos

TANISE MARCHESAN CABRAL

Le film In Glass joue avec les notions de temps et d’espace narratifs pour explorer le thème du confinement. L’action de ce court-métrage se déroule dans une petite maison, au fil d’une courte séquence d’événements. Quand on lui demande d’où lui est venue cette histoire, Tim Hoare évoque le cycle des activités banales de la vie quotidienne. Hoare avait d’abord écrit une nouvelle intitulée « Forgive Me », dans laquelle un homme souffre de revivre chaque jour les mêmes expériences traumatiques. À l’occasion d’une première collaboration, le réalisateur David Lee et lui ont adapté la nouvelle en un scénario intitulé In Glass. Hoare décrit plus longuement cette expérience dans l’interview proposée ci-dessous : (entrevue en anglais)

Hoare et Lee affirment que leur participation au festival Digi60 fut pour eux l’occasion idéale d’explorer la narration cinématographique et de découvrir la réalité d’un plateau de tournage. Puisque le film ne dure que 5-7 minutes et ne fait appel qu’à un seul acteur et à un seul lieu de tournage, il leur a été relativement facile de franchir à temps toutes étapes, de la préproduction à la post-production, pour respecter les dates limites du festival. La production cinématographique est un art de la collaboration, et la réalisation d’un film suppose de faire appel à plusieurs niveaux d’apport créatif. À cet égard, Hoare et Lee soulignent le travail du monteur Jason Dahl, qui a su trouver le ton adéquat pour In Glass. Grâce à son expérience musicale, Dahl a apporté un rythme particulier au montage, qui contribue au caractère dynamique du film et en rythme le déroulement. Hoare et Lee ont travaillé ensemble au scénario, et Dahl a aussi participé à l’étape de préproduction. Quant à Lee, il a contribué à In Glass aussi bien comme acteur que producteur. Il commente cette expérience à multiples facettes dans l’entrevue proposée ci-dessous :  (entrevue en anglais)

Pour ce qui est de l’avenir, Hoare et Lee travaillent actuellement à deux projets différents. Lee prépare la production de The Mandela Effect, un long métrage qui fait appel à divers genres que les deux artistes affectionnent : science-fiction, voyage dans le temps, fantaisie et film noir. Hoare, lui, assumera la réalisation du court-métrage Rats, Raccoons & Robins, une comédie légère qui comporte un noyau sombre. Enfin, Lee lance un message d’encouragement aux artistes de la région d’Ottawa qui cherchent à obtenir des fonds ou des subventions pour leurs projets : « Demeurez confiants, et croyez en vous-mêmes ! ».


Website © 2014 SAW Video Association
Centre d'art médiatique SAW Video
67, rue Nicholas, Ottawa (Ontario) K1N 7B9 Canada
t 613-238-7648
e sawvideo@sawvideo.com